Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
road-runner.over-blog.com

TOR des GEANTS : « une immense boucle suspendue entre terre et ciel »

13 Mai 2017 , Rédigé par ALLIX Franck

TOR des GEANTS : « une immense boucle suspendue entre terre et ciel »

« Toute la fascination d’une ascension réside dans l’atteinte d’un objectif qu’il soit physique ou visuel.
La satisfaction est d’autant plus grande l
orsque l’ascension demande des efforts et de la concentration.
Le moto Faire et défaire en permanence semble tout à fait approprié, atteindre le sommet, descendre la montagne puis remonter à nouveau.

Un mantra que répètent les concurrents du Tor des Géants ».

Les propos de Paola Pignatelli accompagnent le récit photographique de Stefano Torrione relatant un voyage émouvant au cœur des Géants de la Vallée d’Aoste, dans l’ouvrage intitulé « Tor des Géants »
 
Interrogé sur les sensations qu’il ressent lorsqu’il court au milieu des montagnes dans l’obscurité la plus totale, Jules Henry Gabioud, jeune suisse vainqueur de l’édition de 2011 répond ceci : « Je ne me suis jamais retrouvé seul de nuit lors du Tor des Géants. Car les yeux brillants des chamois me tenaient compagnie ». Là-haut, l’obscurité est différente. Lorsque le soleil disparaît derrière la dernière crête, les ombres s’allongent immédiatement. La lumière laisse place à l’obscurité et l’œil doit s’y habituer. Au début, on ressent quelques frissons : se déplacer sur un chemin en haute montagne ayant pour seul guide une lampe torche à led, après une longue journée de marche... on perd tout orientation. On se sent tout petit et seul face à l’immensité de la nature. Mais ensuite, comme par enchantement, la nuit commence à s’enrichir de sons. Le ciel devient étoilé, et la lune, première actrice apparaît tel un écran de lumière transperçant l’obscurité. C’est à ce moment là que débute le spectacle. Et l’inquiétude laisse place à une sérénité indescriptible ».
 
Un livre à dévorer!
 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article